Retour vers la pression

IMG-20160130-WA0037

 

 

Ils sont repartis vers Barcelone, et il est temps de s’interroger sur les bénéfices de la venue de Raphaël Abi-Rihan, neuf ans après son premier passage ici à Toulouse dans notre académie d’alors.

Avec l’apparition du jiu jitsu online, du dégueulis permanent de techniques toujours plus élaborées et improbables, il est de plus en plus problématique de faire venir des grands noms pour un stage technique. Y a-t-il un intérêt à faire venir un champion pour nous montrer des techniques qui sont déjà accessibles à celui qui sait se servir d’un moteur de recherche ?

Avec la venue de Abi Rihan, je savais que je ne prenais pas  de grands risques, car étant un pur produit du jiu jitsu brésilien avec 28 ans de jiu jitsu derrière lui alors qu’il a à peine 35 ans, dont 14 ans de ceinture noire, sa vision des choses allait probablement nous intéresser plus que les nouveautés techniques qu’il allait nous montrer.

Mais si effectivement la vision de notre pratique qu’il nous a offerte est réellement pertinente, débordant les cadres compétitifs et puisant aux racines du jiu jitsu traditionnel et brésilien, et je regrette ici de n’avoir pu, malgré mon portugais, vous retranscrire comme je le voulais le sens de tout ce qu’il a  voulu nous communiquer. Et pourtant, là encore, il m’a rassuré le soir même en éclaircissant le but de sa venue : « Je ne prétends pas que tout le monde ait pu comprendre les détails de chaque position, mais si toi, leur professeur, ou d’autres gradés, ont pu saisir quelque chose de mon enseignement, alors mon but est atteint, je sais que vous le retransmettrez à vos élèves mieux que je ne l’aurais fait en deux heures de temps. »

C’est fort bien vu de sa part, et pourtant pendant le séminaire il m’avouait également ne se préoccuper pratiquement plus que des ceintures blanches et bleues dans son club à Rio, car ils sont l’avenir du club. « Les gradés m’a-t-il dit, ils sont déjà accrochés, il faut se concentrer sur les débutants. »

Dans ce souci de compréhension et de simplicité pour coller aux débutants, les techniques qu’il nous a montrées étaient à la fois simples et efficaces, connues pour certaines, mais avec toujours des détails de distribution du poids et des saisies qui potentialisent les contrôles et annihilent les mouvements adverses. Pourtant au fil des années de pratique, on en vient à oublier les fondamentaux des positions pour chercher à créer des positions ou des contrôles nouveaux, mais bien souvent la réalité de l’opposition nous remet simplement à notre place, et redécouvrir les bases avec du recul est toujours bénéfique pour les plus gradés, là où pour les débutants elle est simplement nécessaire.


Categories: Jiu jitsu Lifestyle, Stage

There is one comment

  1. Romain

    Voici l’avis d’un élève ceinture blanche ayant commencé cette année :

    Au début, je n’étais pas très chaud pour venir à ce stage. Rien que la photo de Raphaël me faisait peur… Je me disais qu’on allait passer 2h30 à tourner, se faire éclater la tronche et que ça ne serait bénéfique que pour les plus gradés d’entre nous. Je me suis décidé au dernier moment, encore en train de décuver de la veille me disant qu’en faisant du sport les nausées passeraient plus vite…

    Résultat, un stage qui n’avait absolument rien à voir avec ce que je pensais ! J’ai été tout simplement sur le cul. Le « pitbull brésilien » était en fait un sensei plus que qualifié, plus que respectable et très attentionné envers ces élèves. Il a passé la séance entière à nous montrer des positions et des techniques de base mais avec des petits détails qui changent complètement un combat !
    Même si je ne connaissais pas toutes les techniques, ça m’a permis de mieux comprendre certains concept du JJB et je referai ce stage n’importe quand !

    Comme il l’a dit, maintenant on peut trouver des techniques plus folles les une que les autres sur internet mais ce qu’il nous a appris, on ne le voit nulle part ailleurs.

    Encore un grand merci à Eric, Yann et Raphaël pour ce stage très instructif ! Et c’était d’autant plus impressionnant pour un ceinture blanche d’être entouré de 3 médaillés !

Répondre à Romain Cancel